Depuis ses débuts en 2013, le GIP Campus E.S.P.R.I.T. Industries analyse les relations entre les fonctions Achats, Logistique et Commerciale dans une optique de mise en œuvre de synergies fortes et de création de valeur. Une telle orientation doit permettre de mieux traiter les défis de l’hypercompétition, que l’on caractérise dans les sciences de gestion comme un environnement des affaires extrêmement exigeant en termes de coûts globaux, d’innovation, de réactivité et de flexibilité. Ce contexte se traduit dans les faits par une tendance à l’externalisation et aux sous-traitances en cascade complexes caractérisée par un accroissement des risques Achats et Logistiques. L’ensemble des travaux menés avec des entreprises a permis de co-construire et de structurer les cycles de formation  « Achats Collaboratifs Stratégiques » en défendant l’idée que le succès de l’entreprise repose sur la capacité à piloter/collaborer avec les fonctions externes (fournisseurs, prestataires, filiales, laboratoires de recherche, ONG, lobbies…) et internes. Rappelons que dans la majorité des secteurs industriels, les chaînes des fournisseurs représentent désormais en moyenne 75% du prix de vente, et les montants achetés ne cessent de croître. Plusieurs recherches anglo-saxonnes récentes montrent que la criticité de la gestion de la relation fournisseurs pour la compétitivité de l’offre induit 3 conséquences : la professionnalisation du pilotage fournisseurs, le lien direct de la fonction achats avec la direction générale et l’existence de politiques fournisseurs collaboratives caractérisées par la recherche d’améliorations continues et de plans de progrès. La collaboration autour des Achats doit définitivement être appréhendée comme un levier de compétitivité et d’amélioration continue, pas seulement comme un centre de coûts, rejoignant en cela une orientation résolument tournée vers le « client » et les marchés.

 

Thierry Sauvage