Meito

Le 5 février dernier, la MEITO et le Campus ESPRIT ont organisé à Redon une conférence qui proposait un état des lieux et une réflexion sur l’évolution des besoins de la filière électronique dans le Grand Ouest en termes de compétences et de formations.

L’atelier a commencé par quelques bonnes nouvelles : à savoir que l’électronique est un secteur qui se porte plutôt bien dans le contexte actuel, la filière est en croissance et le Grand Ouest compte parmi ses entreprises des champions européens, comme l’a rappelé Richard Crétier, délégué général du SNESE.
Pour autant, rien n’est jamais gagné et si le marché est là, encore faut-il avoir les moyens d’y répondre, et pour cela, disposer des compétences qui sauront « faire ». Mathieu Peraud, délégué général de l’UIMM 35/56 a ainsi précisé que sur les 1700 projets de recrutements en cours sur la filière électronique en Bretagne et Pays de Loire, 700 rencontraient des difficultés à aboutir.
C’est aussi en substance ce qu’ont rappelé les chefs d’entreprises invités à témoigner sur la pratique de leur métier. Car au-delà de la conception, pour laquelle les établissements d’enseignement supérieur savent former les futurs ingénieurs, les entreprises du secteur, qui emploient plus de 15 000 personnes dans le Grand Ouest, font de la production, contrairement à l’image que l’on se fait d’une France qui serait devenue uniquement un pays de service. En effet les sous-traitants et entreprises électroniques régionaux sont spécialisés sur tout ce qui est hautement technologique (les automatismes industriels ou les objets connectés par exemple) et sur les petites séries. Et que ce soit Aode, Opale Security, Sagem ou Asteelflash, tous peinent à recruter les compétences au bon niveau. A cela 2 raisons principales : une offre de formation insuffisante ou en décalage par rapport aux besoins des entreprises, et un manque d’intérêt des jeunes pour ces filières qui ne leur paraissent pas attirantes.

Patrice Perodeau, directeur de l’établissement Sagem de Fougères a expliqué que sur les 200 recrutements prévus, dont 80% concernent des compétences électroniques, il met« plusieurs mois avant de trouver le bon profil et de nombreux postes restent en souffrance ».
Pourtant, l’électronique réalisée en France est une technologie de pointe au service de l’aéronautique, de la cybersécurité des systèmes embarqués, de la défense… C’est l’image de toute une industrie qui est à revoir si l’on veut éviter des mouvements de délocalisation, faute de pouvoir alimenter les entreprises en main d’oeuvre.

Pour répondre à cette problématique, le Campus ESPRIT de Redon propose la mise en place d’un programme de formation continue en alternance de niveau Bac+2 « Electronicien de test et de développement », ainsi qu’une une licence pro en alternance qui serait intitulée « Conception et production en électronique ». Un master « Achats et projets collaboratifs stratégiques », en partenariat avec l’UBS et l’école militaire St Cyr Coëtquidan, est également à l’étude.
Enfin, de manière à valoriser toute la filière et à favoriser l’innovation, Thierry Sauvage, Directeur du Campus souhaiterait aussi y créer une plateforme technologique et industrielle au sein de laquelle les entreprises pourraient trouver des moyens et des opportunités pour innover de manière collaborative. Marc Derval ancien cadre dirigeant de l’électronique et maire de Bains-sur-Oust s’est engagé à ses côtés pour la définition de cet espace de collaboration entre la recherche académique et l’industrie.
La matinée aura permis de poser clairement la problématique de pénurie avec l’ensemble des acteurs impliqués dans cette filière. Des instituts de formation aux chefs d’entreprises, tous se mobilisent afin de trouver des solutions concrètes pour mettre en adéquation au plus vite les formations proposées et les besoins en compétences du marché industriel.


 

Contact Meito

Sylvie CARRÉ LE PAIH Christine LE BRUN
Communication et Événements Chef de projet
s.carrelepaih@meito.com c.lebrun@meito.com
02.99.84.85.00 / 06.76.84.48.54 11, rue du Clos Courtel – 35700 RENNES