Bac +2 « Électronicien(ne) de Tests et Développement »

Titre RNCP niveau III

Établissements partenaires : Lycée professionnel Beaumont

Télécharger la plaquette de formation
Parcours VAE – Validation des Acquis de l’Expérience possible

 

Le programme du Bac+2  « Électronicien(ne) de Tests et Développement » est destiné aux cadres en activité ou aux demandeurs d’emploi en cherchant à développer leurs compétences. Il propose un équilibre entre la théorie et les projets transversaux.

 

Public – Conditions d’admission

  • Personnes relevant de la formation continue : salariés ou personnes en recherche d’emploi (plan formation, CIF, AREF, …).
  • Niveau de mathématiques et sciences physiques de classe de terminale, notions d’Anglais.
  • Formation également accessible par le dispositif de la VAE.
  • Sélection sur dossier et test écrit.

 

 

Compétences développées

Le titre d’ETD se propose de développer les compétences suivantes :

  • Définir les fonctions électroniques analogiques et le circuit imprimé (définir, mettre au point, concevoir).
  • Définir les fonctions électroniques numériques (programmer et mettre au point).
  • Mettre au point un prototype d’équipement électronique (Réaliser toute ou partie, contrôler, remédier aux anomalies).
  • Développer un banc de tests et de mesures d’un équipement (Définir et développer).

 

Débouchés

L’électronicien(ne) de tests et développement (ETD) exerce principalement au sein des services études, recherche et développement, ou dans des services d’industrialisation et méthode ou des plateformes d’essais.
Il travaille de jour avec des horaires réguliers dans des entreprises de toutes tailles. Ce technicien peut être amené à se déplacer chez un client ou un fournisseur pour des essais sur site.
Il est autonome dans l’exécution des taches sous la responsabilité d’un chef de projet et/ou chef de service. Il travaille souvent en équipe et en mode projet.
Les différents secteurs d’activités sont :

  • Les sous-traitants en électronique (cartes, systèmes, composants).
  • Les équipementiers (transport, défense, santé, énergie, machine).
  • Le service technique aux industries (ingénierie, études, essais, maintenance).

Les différents types d’emplois accessibles sont :

  • Technicien d’étude et de développement en électronique / Développeur en électronique.
  • Technicien de tests en électronique / Metteur au point d’équipements électroniques.

 

Principaux thèmes du programme

UE0 – Mise à niveau – 35h

Systèmes d’unité et conversions
Lois générales de l’électricité
Anglais technique

 

UE1 – Électronique analogique et simulation, conception de circuit imprimé  – 490h

Fonctions de bases en électronique analogique
Méthodologie d’analyse, lecture de documents techniques
Simulation sur une CAO électronique
Le circuit imprimé et ses caractéristiques
Le routage CAO d’un circuit

 

UE2 – Électronique numérique – 420h

Rappels de numération et de codage binaire
Architecture des systèmes à microprocesseur/microcontrôleur
Les principaux bus de communication (I2C, SPI, CAN, USB)
Systèmes temps réel
Programmation en langage C des fonctions bas niveau
Les composants programmables et leur programmation

 

UE3 -Mise au point d’un prototype d’équipement – 140h

L’environnement de travail et les ESD
Processus de fabrication d’une carte électronique
Les appareils de mesures
Les causes de défaillance des composants électroniques
Localiser les dysfonctionnements et y remédier
Modifier la conception et gérer la documentation

 

UE4 – Développer un banc de test  – 140h

Les principaux capteurs en électronique et leur usage
Laissons numériques en instrumentation
Définir un banc de test, le réaliser, le calibrer et l’utiliser

 

Financement de la formation

Pour les étudiants en poursuite d’études, les frais de formation sont à la charge des entreprises d’accueil sous la forme d’un contrat de professionnalisation.
A compter du 1er janvier 2015, les salariés peuvent avoir une prise en charge du coût de la formation grâce aux heures acquises au titre du CPF (Compte Personnel de Formation). L’entreprise pourra abonder ces heures dans le cadre de son Plan de Formation. Un congé Individuel de Formation (CIF) peut également être envisagé. Ces dispositifs sont cumulables. Le stage peut s’effectuer dans leur entreprise si leur poste correspond aux compétences de la Licence Professionnelle.
Les demandeurs d’emploi pourront obtenir le statut de “stagiaire de la formation professionnelle continue” et continuer à percevoir leurs allocations de chômage. Dans ce cas, l’indemnité de stage est facultative pour l’entreprise d’accueil.
Les frais de formation peuvent être pris en charge par des dispositifs spécifiques d’aides individuelles et en complément par l’entreprise d’accueil en stage sous la forme d’une convention financière de soutien à la formation.
Les personnes souhaitant être conseillées pour le montage administratif et financier de leur projet, ou pour obtenir un devis, sont invitées à nous contacter dès le début de leurs démarches.

 

Recherche de l’entreprise d’accueil

La recherche de l’entreprise d’accueil est à la charge du candidat, l’acceptation finale de son inscription dans la formation est conditionnée à l’obtention d’un contrat avec une entreprise et à la validation du sujet de stage.

 

Contact :

Cyril FOURNIER
Responsable de formation
Courriel : cfournier.esli@campus-redon-industries.com

 

Les entreprises qui nous font confiance

Actemium, AFC, Alliance Bio Expertise, Aquatonale, ATLAN’TECH, AXIS Électronique, Canon, Cargill France, Chatal, EDF, Engie, Eurial, FAMAT, ForaFrance, GE Healthcare, LACROIX Electronics, Lactalis, Laïta, Laiterie Saint Père, Les Délices du Valplessis, Manitou, MC France,
Novatech, OET, Oger, Parker Hannifin France, PBM Import, Renault Trucks, Remorques Rolland, Ronsard, Sagem, Salmson, Sanden, Seico, Selha Group, Socopa Viande, Sogeval, SNCF, Thomson Video Networks, Triskalia, Tronico, Veolia, Yves Rocher,…