Nos industries technologiques sont confrontées à un contexte mondialisé, popularisé par les anglo-saxons avec le concept « d’hyper compétition » :

  • une modification des déterminants de l’avantage concurrentiel (des produits de plus en plus technologiques à des coûts décroissants, des délais de livraison réduits, une concurrence mondiale réactive),
  • l’apparition de nouveaux modèles stratégiques adaptés à l’imprévisibilité des marchés : externalisations en tous genres, organisation en juste-à-temps,
  • des besoins croissants de flexibilité et de réactivité dans un contexte de sur-mesure et d’innovation,
  • l’élévation des normes productives : de sécurités, sanitaires, environnementales, technologiques, sociétales.

 

L’adaptation à ces contraintes nécessite une vision élargie de la performance permettant de former des collaborateurs réactifs et conscients des mécanismes créateurs de valeur pour l’entreprise. Pour le Campus E.S.P.R.I.T. Industries (CEI), cela consiste à sensibiliser tous les apprenants en formation initiale ou en formation continue aux différentes dimensions de la performance, financières ou non-financières.

Cette orientation amène à rechercher le développement de l’intelligence de terrain. Cette intelligence de terrain se traduit par des collaborateurs ouverts aux usages et à la culture d’entreprise, aux évolutions technologiques, à la mixité, à l’environnement, aux exigences de performance et de flexibilité inhérentes à l’existence même de l’entreprise, à l’esprit d’entreprise.

La performance industrielle repose sur différents fonctions : les Achats, la Logistique, la Production/Productique, mais également, très en amont, la Recherche et Développement.
Ces différents champs interviennent directement dans la performance des produits, services et prestations vendus, notamment en termes de coûts, de sécurité, de services périphériques et, surtout, d’innovation.
En l’espace de 20 ans, les entreprises ont professionnalisé et optimisé ces fonctions.

 

Aujourd’hui, les gains de productivité et d’innovation résident dans les interfaces entre les donneurs d’ordres et leurs divers fournisseurs, entre les différents services de l’entreprise. Les principaux leviers de performance sont inter-fonctionnels et non plus fonctionnels (en silo).
L’approche inter-fonctionnelle de la performance permet par exemple de mieux maîtriser les différents risques encourus à court, moyen ou long terme par les entreprises. Dans l’automobile, les chaînes des fournisseurs participant de manière directe ou indirecte à l’approvisionnement des marchés représentent en moyenne 75% du prix de vente. Ce poids explique que la performance des fournisseurs impacte directement la compétitivité des prix de vente.

Un consensus existe pour accorder à la collaboration dans les domaines Logistique et Achats un rôle stratégique, même si le niveau de maturité des entreprises dans cette voie varie beaucoup, selon la taille ou les secteurs d’activité notamment. Dans les faits, la place stratégique se repère lorsqu’il existe une professionnalisation sur ces fonctions, lorsqu’il y a un lien direct des fonctions avec la direction générale, et enfin lorsqu’il existe des politiques collaboratives d’amélioration continue de moyen long terme.
La sensibilisation à la performance industrielle constitue un volet particulièrement fort dans le projet stratégique du Campus E.S.P.R.I.T. Industries. Elle concerne les niveaux cadre mais également les niveaux technicien.
Par exemple, les techniciens en production électronique doivent être parfaitement conscients des enjeux et des nombreuses conséquences liés à la prolifération des stocks pour les différentes familles de composants électroniques.

Depuis sa création le 27 juin 2014, sous l’impulsion et la présidence du Conseil Régional de Bretagne et de ses partenaires, le CEI accompagne notamment les entreprises du secteur de l’électronique dans une phase de développement et de mutation importante face à des marchés et une demande de sous-ensembles / systèmes de plus en plus complexes. La mise en œuvre de cet accompagnement est très collaborative, conformément au statut du Groupement d’Intérêt Public et à l’objet « Enseignement Supérieur Professionnalisation Recherche Innovation et Technologie » du CEI.

La collaboration avec l’UIMM Bretagne, le SNESE (Syndicat National des Entreprises de Sous-traitance Electronique) et les établissements d’enseignement supérieur (IUT, Grandes Ecoles) Bretons a par exemple permis de travailler sur l’évolution des métiers et sur des réponses aux besoins de compétences, techniques et managériales, et de recrutement au niveau de la filière électronique nationale.
Cette vision collaborative des projets du Campus E.S.P.R.I.T. Industries va continuer à se développer dans les années à venir, pour faire du triangle Vannes-Rennes-Nantes un maillon fort de l’écosystème de formation aux métiers de la performance industrielle.

 

Thierry Sauvage, Directeur.